Ils sont deux et ils semblent arriver de nulle part, comme des nomades éternels. Le premier, l’acrobate, cherche continuellement où aller, ce qui l’entraîne de l’avant inexorablement.
L’autre le musicien, le suit sans grand intérêt, il traîne en promenant ce qui lui reste de sa vie : de quoi faire sonner et résonner les éléments, de quoi musicaliser leurs routes… Ce jour-là, ils s’arrêtent au pied de ce grand arbre mort. Et investissent, chacun à leurs façons, cette nouvelle contrée. Un voyage onirique pour toute la famille.